Visiteurs & Assemblées

Notre site garde l'habit du mendiant pour habiter la sortie progressive de la quarantaine ……

1. Quelques propositions

Cliquez ici pour quelques nouvelles propositions:

A vous !
Partagez-nous vos paroles de Vie, les témoignages personnels de ce que vous vivez ou des textes de méditation ou réflexion pouvant nourrir ce temps.

2. Témoignages

Témoignage : lorsque tout bascule et que l’on touche le fond… Tout commence par quelques symptômes de grippe. Démarche classique : consultation médicale, investigation et le lendemain, j’apprends que le test covid est positif. Le tracing est enclenché, mes deux grands enfants sont également testés positifs. Le traitement débute le même jour, je suis confiante et positive. Après quatre jours de douleurs et de fièvre, mon état s’améliore, je n’ai plus de fièvre. L’évolution est bonne pour tous les trois. Au 7e jour la fièvre recommence et le lendemain, tout s’emballe, j’ai du mal à parler, je ressens des difficultés pour respirer, appel du 112, urgences... tout bascule. Les poumons sont atteints à plus de 50 % et une bactérie s’est greffée dessus créant une surinfection. Mon hospitalisation durera une semaine. Une semaine au cours de laquelle j’ai vécu ce que je croyais connaître. J’ai entendu et répété tant fois que Dieu nous rencontre dans notre fragilité. C’est très vrai, mais ce n’est pas comme on le pense. Hospitalisée, j’étais complétement fragilisée. Je sentais que tout m’abandonnait, mon corps, mon mental. Je touchais le fond, je sentais que je pouvais basculer de l’autre côté. J’étais incapable de prier ni de demander quoi que ce soit. Entre conscience et inconscience, j’ai juste pu me dire en moi-même « je veux vivre ». Dans cette impuissance totale, touchant le fond, livrée à moi-même et au monde médical c’est alors que j'ai senti, avec une forte intensité, la bonté envahir tout mon être. De grosses larmes chargées commencent à couler, cela dure de longues minutes… Je ne puis exprimer ce que je vis. Dieu est venu me rencontrer dans ma fragilité en révélant sa bonté, Il est venu « par pure grâce » oui, par pure grâce. Peu de temps après ma fille m’appelle, je lui dis juste que la bonté de Dieu est infinie et je fonds en larmes. Deux heures après, le médecin entre dans ma chambre et m’annonce que les résultats de contrôle montrent une bonne évolution et qu’on envisage ma sortie en début de semaine prochaine. Je lui dis merci et à nouveau, des larmes et des larmes encore face à ce que je ne peux expliquer. Il faut juste le vivre. Dieu est un tendre père et sa bonté est vraiment infinie. Je ne vous dirai assez merci pour vos prières. Les prières de la communauté sont une source d’abondantes grâces. Merci infiniment. Je ne puis terminer sans penser au personnel soignant que nous portons souvent en prière. Aujourd’hui, ma prière n’est plus la même, elle est empreinte d’amour car ce sont des canaux par lesquels Dieu accomplit son œuvre.

Un(e) patient(e)



3. Textes

LE PRESENT EST UN CADEAU
Depuis de longs mois, nous vivons dans l'incertitu [...] suite

Dans le temps singulier du confinement
"Dans le temps singulier du confinement, tous mes [...] suite

Prière à l’Esprit-Saint en ce temps de pandémie.
Seigneur, notre Dieu, Avec tes disciples réuni [...] suite

La valse des soignants
C'est une valse pour dire merci à toi qui accomp [...] suite

Soyons des réparateurs de brèches
La modestie : telle pourrait être une nouvelle e [...] suite

D'autres textes

Vidéos

FETE DE LA SAINT-LUC 2020
Vie Spirituelle Etudiante
Voir sa bonne Terre (Mt 13, 1-9)
Toutes les vidéos

  • Vous êtes « amis » des aumôneries du Site universitaire UCL-Bruxelles (Cliniques Saint-Luc et Campus Alma) ;
  • Vous rejoignez occasionnellement ou régulièrement les deux assemblées dominicales de ce Site ;
  • Vous souhaitez prendre connaissance de nos propositions, de nos fondamentaux, de ce qui se vit au plan de la pastorale de la Santé ou de la pastorale des étudiants sur ce Site universitaire ;
  • Vous êtes engagé vous-même en équipe d’aumônerie et cherchez à connaître notre réseau...

Bibliothèque: suggestion du mois

En ce moment, nous vous invitons à découvrir:
  • GAUCHET Marcel, Si cette crise pouvait être l'occasion d'un vrai réveil, dans Figaro - 26 mars 2020, - Fichier PDF Télécharger
Vous trouverez dans la bibliothèque une sélection de (1) livres, articles ou conférences, (2) liens vers des sites ou des informations utiles, (3) vidéos.

Voir toute la bibliothèque

Newsletter

Recevez notre actualité dans votre boîte e-mail (10x par an).

Inscription

Actus

INTERROGER LE CHAOS - Luca Giacomoni, artiste en résidence 2020-21à l'UCLouvain

Quel est le point commun entre l'acte de bravoure de Rosa Parks dans son bus de Montgomery en 1950, le tableau La Mort de la Vierge du Caravage, la IXe Symphonie de Beethoven ou le bouclier d'Achille? Pour Luca Giacomoni, il s'agit de moments clés dans l'histoire de l'humanité où le paradigme a changé...


TOUSSAINT - LETTRE DES EVEQUES
Illustration actu
Bonne fête de la Toussaint.
En union aussi avec les défunts de vos familles.
LES CELEBRATIONS A SAINT-LUC

Fête de la Saint-Luc la semaine dernière (voir vidéo ci-dessous). Nos célébrations du dimanche sont à nouveau suspendue dans le respect des mesures gouvernementales.
N'hésitez pas à vous unir à la communauté Saint-Luc aux heures où les célébrations ont lieu, aux patients hospitalisés, aux familles et au personnel qui les accompagne avec grande compétence et humanité.


Voir les archives

Agenda

Illustration agenda
L'ACCOMPAGNANT A L'EPREUVE DE LA SOUFFRANCE
11 février 2021 de 09h30 à 17h
Où: Rue de la Linière, 14-18 - 1060 Bruxelles (St-Gilles)
Avec Guibert Terlinden et l'équipe des Visiteurs des malades
Accompagner une personne en souffrance ou en fatigue de vivre vient parfois nous déconcerter, ébranler nos évidences ou nos représentations de Dieu et de la vie. Chaque époque tente ses réponses, lesquelles s’accumulent en nous comme dans un millefeuilles…

N’oublie pas que la Grâce / Quand tout est perdu / Vient où elle veut.

Philippe Lekeuche            D'autres citations


Un soir de concert, le célèbre violoniste Paganini jouait avec tant de fougue qu’une corde se rompit, la plus fine, la chanterelle ; imperturbable, il continue de jouer. Une deuxième corde saute, puis une troisième. C’est presque la fin du morceau. Frénétiquement applaudi, Paganini termine en beauté avec l’unique corde restante, la grosse corde de sol. Au bout de la vie, une à u[...] Lire la suite

Autre            << Précédent Suivant >>