Témoignage

Médecin anesthésiste, il m'arrive de discuter avec des infirmière sur ce qui nous est "essentiel" au sens de "donner sens". On se rend vite compte que nous avons grand besoin de nourrir instamment notre vie intérieure et spirituelle. Une vie par ailleurs réduite à sa plus simple expression étant donné que l'on court, achète, consomme sans même poser certaines questions essentielles.
Je leur fais parfois remarquer que les disciples de Jésus, Bouddha ou Socrate ont suivi les enseignements de leurs maîtres durant plusieurs années avant d'aller eux-mêmes prêcher ou de se sentir quelque peu dignes de le faire. Ils ont passé des années à appendre, à écouter, à s'interroger et à interroger, à nourrir leur foi et leurs convictions profondes.
Actuellement, plus rien de tout cela : au terme de 5 ans ou plus d'études supérieures avec un petite dizaine d'heures de philo ou de religion au passage, et le système dit de vous que vous êtes maintenant des hommes ! Quelle ironie ! Des hommes de l'AVOIR et non plus des hommes de l'Etre ! Comment peut-on dès lors espérer une société juste ?
Ces partages son toujours intéressants. Ça me passionne.

Un(e) soignant(e)
Publié le 1/11/2018


<< Précédent      Suivant >>


Retour à l'accueil