Témoignage

Cette nouvelle situation me remet devant un choix vital : ou bien je commence à imaginer le pire (et si la maladie reprenait de plus belle...), ou bien je fais confiance aux médecins... et à Dieu : ne suis-je pas dans Sa main ? Pour moi vivre l'Avent, c'est être vigilant à ne pas me laisser happer par les activités - maintenant que les effets secondaires ne me limitent plus dans le "faire". Justement j'ai à revenir à ce que ce combat contre la maladie m'a déjà appris : davantage ETRE que FAIRE.
Redonner priorité à l'essentiel et chercher à simplifier ma vie pour qu'elle soit plus unifiée. C'est ce que je vous souhaite aussi, en ce temps d'Avent, et pour la nouvelle année.

Un(e) patient(e)
Publié le 8/12/2018


<< Précédent      Suivant >>


Retour à l'accueil