Témoignage carême/quarantaine

Quand je vois mes collègues tous à l’œuvre, que j’entends l’un ou l’autre qui appelle car il veut se mettre à disposition, je vois se dessiner le projet commun et je me dis que nous appartenons tous au même corps.
La mine de ce médecin est grave et pourtant son cœur se réjouit, il est électrisé par la tâche à laquelle il est appelé.
Et dès que la tension retombe, éclats de rires, blagues potaches,... l’exorcisme et surtout, ne pas imaginer qu’à un seul moment on a été sérieux ou utile.
La vie est infiniment belle quand elle est fragile, et que l’on s’en rend compte.

Un membre du personnel
Publié le 15/03/2020


<< Précédent      Suivant >>