Témoignage carême/quarantaine

C'est quand on est dans l'isolement le plus total qu'on se rend compte comme les êtres qui nous sont chers nous manquent....
Leur chaleur humaine, leur voix, leur odeur, leur aura, les toucher, bref ce qu'ils dégagent et que les machines ne transmettent pas.....
Petit coup de blues, mon amie N. vient de m'envoyer une photo d'elle dans les bois (moi je ne peux même pas) et j'ai une subite envie de la prendre dans mes bras.

Un jour, tout ça finira et on sera tous d'autant plus heureux de se retrouver.
En attendant, porter sa croix et profiter de ce silence pour prier et penser, méditer, écrire, penser à tous ceux qui sont en exil, en prison, loin des leurs.....
Ca nous semblait tellement évident à nous.
E ne pas perdre la Speranza, jamais.

Un(e) patient(e)
Publié le 17/03/2020


<< Précédent      Suivant >>