EVANGILE DU DIMANCHE 22 MARS


En ce temps-là, en sortant du Temple,
Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance.
Ses disciples l’interrogèrent :
« Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »


Jésus répondit :
« Ni lui, ni ses parents n’ont péché.
Mais c’était pour que les œuvres de Dieu
se manifestent en lui.
Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé,
tant qu’il fait jour ;la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.
Aussi longtemps que je suis dans le monde,
je suis la lumière du monde. » (.)
Cela dit, il cracha à terre
et, avec la salive, il fit de la boue ;
puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,
et lui dit :
« Va te laver à la piscine de Siloé »
– ce nom se traduit : Envoyé.
L’aveugle y alla donc, et il se lava ;
quand il revint, il voyait.

(en lien, les lectures du jour)

+ + +

C'est ainsi : une situation de crise,
personnelle ou communautaire,
agit comme un révélateur :
du positif et du négatif.
Le confinement génère de la solidarité
(que nous admirons)
et de l'égoïsme (qui nous attriste).
Reconnaître, apprécier, partager, créer
les "œuvres divines", parfois toutes simples,
toutes discrètes et s'en réjouir.
Marie-Thérèse
En savoir plus


Publié le 21/03/2020
Retour à l'accueil