Témoignage carême/quarantaine

Très seule. Hier, j'ai eu un passage à vide, plus difficile à respirer. Depuis ce matin : examens supplémentaires. J'espère pouvoir courir dans St-Luc au plus vite ! Ne pouvant pas bouger de ma chambre, j'apprends à découvrir un St-Luc différent. J'écoute. J'écoute les bruits de mon voisin qui tousse très fort. J'ai demandé à la femme de ménage de lui transmettre mon bonjour, mais elle m'a regardée drôlement. Les soignants se déplacent délicatement : plus de cris, plus d'infos criées à haute voix comme toujours. Tout le monde est super sympa. C'est spécial d'entendre St-Luc en étant de l'autre côté de la barrière...

Mots décousus...
Un Carême de sensations, unique !
Une chambre d’isolement dans l’hôpital 4 m x 3 m. Chambre immense à traverser ! Fatiguée, respiration saccadée, présence de Dieu, soif, soif de Dieu ?
Téléphones : « Comment ça va ? » Plus de force pour répondre !
Paradoxe : besoin des autres mais pas de force pour réponde.
Visages d’infirmières bienveillantes et non reconnaissables sous leurs masques.
« Je vous remets de l’oxygène ». Avec l’oxygène je ne tousse pas !
Carême.
Plus de décisions à prendre, plus d’avis à donner, plus de vêtements personnels, plus...
Être... selon
Être ce qu’on prévoit pour moi.

Un membre du personnel
Publié le 30/03/2020


<< Précédent      Suivant >>