Aumônerie Cliniques Saint-Luc et Campus UCL Woluwe

Soignants & Personnels

Lieux de recueillement, prière, silence

  • Grande chapelle au 1er étage – ROUTE 6 (en journée)
  • Chapelle du 4è étage – ROUTE 49 (24h/24h)
  • Espace recueillement – ROUTE 479 (Hall d'entrée Albert&Elisabeth 24h/24h)

Vos questions

Comment rencontrer ou appeler l’aumônerie catholique

Anticipez les situations difficiles. Si vous appelez l’aumônier(e) avant 20h00, il/elle s’organisera avec vous pour être présent(e), autant que possible.
Entre 9h30 et 20h00, 7j/7j
  • Mobile 4 78 85 (garde)
  • Fixe/répondeur 4 45 01
  • En externe: + 32 2 764 78 85 ou + 32 2 764 45 01
  • Les samedis et dimanches après 15h00, votre appel est dévié vers notre GSM de garde
Une fois passé 20h00, consultez l'intranet.

Accompagnement spirituel à Saint-Luc : qu’existe-t-il ?

Le spirituel" est, selon nous, ce qui anime, donne souffle, soutient le dynamisme d’existence d’une personne, qu’elle soit croyante ou non. Chaque visiteur ou volontaire, chaque membre du personnel, soignant ou non, avec ses compétences et ressources propres, contribue à soutenir cet élan de vie du patient et de son entourage, dans le temps exigeant de la maladie, lors des traitements ou jusqu’à son dernier souffle. Cela vaut aussi pour les étudiants ou entre collègues.

Patients et proches attestent que vous qui êtes en première ligne, vous vous efforcez au quotidien à les soutenir avec professionnalisme et humanité, dans le plus grand respect possible de leurs attentes personnelles et convictions.

A Saint-Luc, vous pouvez aussi solliciter à vos côtés une équipe d’aumônier(e)s catholiques, des aumôniers anglicans, orthodoxes et protestants, juifs et musulmans, ainsi que des conseillers laïques et bouddhistes. Chacun(e) est reconnu par Saint-Luc et dispose d’un badge ‘maison’. Nous sommes réunis sous le label « Carrefour spirituel » et œuvrons en bonne entente.

Un(e) aumônier(e) catholique est relié(e) à votre unité de soins. Identifiez le/la et n’hésitez pas à le/la solliciter.

Qu'est-il proposé aux patients, aux proches, aux personnels ?

Les aumônier(e)s pourront, si vous le souhaitez :
  • vous rencontrer avec bienveillance dans le respect de vos convictions, à votre rythme et aux divers moments de votre cheminement ;
  • accueillir dans l’échange ce que vous découvrez ou ce qui vous est difficile ;
  • vous relier à ceux qui vous ont précédés sur ces chemins parfois ardus de la maladie et des soins, à leur expérience ;
  • visiter avec vous les trésors issus des traditions religieuses, spirituelles ou éthiques : moments d’intériorité, de prière ou de méditation, relire ensemble votre parcours de vie, votre recherche de sens, votre questionnement, partage de foi, redécouvrir nos grands textes hérités, etc. ;
  • célébrer la vie avec d’autres, poser des gestes rituels porteurs, vivre le sacrement des malades, etc.

En quoi suis-je concerné(e) par le spirituel, en tant que soignant(e) ?

Vous et nous sommes sans doute d’accord pour dire :
  • qu’un malade est et reste un humain, vivant, bien davantage qu’un corps ou un organe à traiter ;
  • que la souffrance n’est pas uniquement une fatalité à subir ;
  • qu’au lieu même de la fragilité, de la vie peut surgir de façon souvent imprévisible.
Vous et nous avons la responsabilité partagée de soutenir les objectifs de vie du patient et de l’aider à traverser ce qui est pour lui source d’inquiétude ou épreuve. Chacun l’invitera avec délicatesse, si nécessaire, à dynamiser les ressources venues de son histoire ou de ses réflexions personnelles. Nous ouvrons ainsi, au cœur de soins souvent très techniques, un espace à sa vie spirituelle et à la nôtre.

Les ressources philosophiques, culturelles ou religieuses peuvent être essentielles pour soutenir la vie. Mais sans vous, le plus souvent, nos hôtes ne songeront pas à avoir recours aux représentants de leur religion ou philosophie, tant ils sont pris par l’incertitude de leur état ou par des soins lourds.

Nous ne forçons pas les portes mais répondons aux demandes. Nous vous serions reconnaissants dès lors d’éclairer les patients ou leurs proches quant à ce que nous pouvons leur offrir, par exemple au moment de l’anamnèse*.

Quelques mots justes entendus (n’hésitez pas à nous partager vos façons de dire) :
  • En temps ordinaire, où allez-vous puiser votre énergie, vos ressources ?
  • Qu’est-ce qui vous a déjà aidé dans votre vie ?
  • Etes-vous relié à une communauté spirituelle ?
  • Etes-vous en difficulté pour vivre ?
  • Est-ce que la religion ou la spiritualité est importante à vos yeux ?
  • Si c’est le cas, aimeriez-vous être épaulé par quelqu’un de votre religion ?
  • Avez-vous des habitudes que nous pourrions respecter comme prier ou vous rendre à la messe ?
Vous comprendrez que l’idéal est de proposer pareil accompagnement sans attendre l’urgence… Il est au service de la vie.

En quoi puis-je être soutenu(e) spirituellement dans mon travail ?

Quelques propositions :
  • Demande à rencontrer l’aumônier(e) de ton unité ou un autre de ton choix.
  • Arrête-toi un instant dans un des lieux de recueillement pour te recentrer.
  • Fais halte au Carrefour spirituel et partages-y ce qui peut l’être.
  • Rejoins la « Halte-prière » proposée au personnel.
  • Participe aux temps de prière, célébration, partages proposés.
  • Rejoins un des lieux d’Eglise offrant une attention aux soignants (p.ex. La Pairelle) ou d’autres lieux ouverts à la vie spirituelle.
  • Des temps de formation en théologie, éthique, etc. peuvent offrir du recul.
  • Lectures, liens vers des sites internet : nous vous proposerons bientôt une sélection.
  • Tes suggestions seront les bienvenues. Partage-les.

Mon patient est d’une autre tradition spirituelle: que faire ?

  • Appeler le représentant philosophique ou religieux concerné : coordonnées utiles sur le dépliant du Carrefour spirituel

Quels sont les points d’attention religieux ou philosophiques dans la prise en charge concrète du patient ?

  • Incidences dans les soins : fiches très bien faites par l’aumônerie du CHUV (Lausanne) reprenant, pour chaque tradition : Pratiques – Naissance – Alimentation – corps et intégrité – Souffrance – Accompagnement des mourants – Face à la mort – Au-delà.
  • Fêtes religieuses du mois en cours et explications : agenda et fiches proposées par l'Eglise de Bruxelles.
  • En savoir plus sur les divers mouvements religieux ou philosophiques : même site du CHUV, bien fait
  • Et plus encore si vous n'avez pas trouvé ci-dessus : voir ici. Vaut le voyage ! Stupéfiante diversité des humains…

Bibliothèque

Vous trouverez ici une sélection (1) de livres, articles ou conférences, (2) de liens vers des sites ou des informations utiles, (3) de vidéos.

En ce moment, nous vous invitons à découvrir:
Voir toute la bibliothèque

Nous sommes des êtres de relation qui ne pouvons vivre que solidaires les uns des autres.

Olivier Balsan

Agenda

MESSE DE RENTREE ACADEMIQUE
17 septembre
Agenda image Cette année 2018-2019 de l'UCL sera ouverte officiellement sur le site de Woluwe. La messe d'ouverture sera célébrée au Centre Œcuménique. Bienvenue à chacune et chacun.
Où: Centre œcuménique

UN WEEK-END POUR "SE REPOSER UN PEU A L'ECART"
5 octobre à 18h15
Retraite pour les soignants. Repos, prière, partage, refaire l’unité de nos vies. Fraternité entre soignants.
Du Vendredi 5 (18h15) au dimanche 7 (17h00) octobre.
Où: La Pairelle (Wépion)

Quelques propositions régulières

A la grande chapelle du 1er
  • Messe le dimanche 10h30-11h15
    et célébration communautaire du sacrement des malades environ tous les deux mois pendant la messe.
    Si un patient ne peut se déplacer seul, nos volontaires peuvent sans problème assurer son déplacement ou lui porter la communion en chambre. Pour les proches et les moins valides, le parking à l’arrière du hall d’entrée est accessible à l’heure de la messe.
A la chapelle du 4ème
  • Messe mardi & jeudi 17h30-18h00 (sacrement des malades sur demande)
  • Halte-prière lundi & mercredi 13h00-13h15
  • Prière et partage d’évangile avec l’équipe d’aumônerie: vendredi 11h00-11h45
  • Un petit groupe de soignants prie le chapelet mardi 13h00-13h15

« Dans la maladie, on n'est plus à soi, on ne se possède plus. C'est fou la confiance ! »

Un patient